Aménagement paysager d’un parc urbain, Tremblay-en-France (93)

Parc urbain, halle de restauration, belvédère d’observation, pontons flottants, plateforme de jeux, kiosque à musique…

Maîtrise d’Ouvrage Ville de Tremblay-en-France
Mission Concours (2017) | Classement 2ème
Architecte MAAJ ARCHITECTES
Paysagiste mandataire Wagon landscaping | BET VRD Sephia | BET Structure I+A
Coût 4 500 000 € HT |  Surface 110 000 m²

DÉAMBULATION FORESTIÈRE

Le coeur de parc est organisé en forme de village où les éléments bâtis viennent structurer les espaces de vie du parc. Conçus comme une pièce architecturale éclatée, ceux-ci viennent donner une réelle identité au cœur du parc. Ils regroupent les jeux, les espaces de vie et sportifs. Une telle forme éclatée permet de travailler une cohérence et d’intégrer les éléments programmatiques existants (city stade, agrès) aux éléments projetés.

Le projet met ainsi en œuvre des pièces à vivre extérieure en interface avec les enjeux du programme pour favoriser
l’aménagement d’espace d’accueil et de regroupement, la création d’espaces libres et mutualisables où se défouler et jouer, la mise en œuvre d’espaces de repos et d’observations, la construction de structures à faible impact écologique par l’utilisation exclusive du bois. Composé d’une succession de petits éléments d’architectures soulignant la forte présence du bois identitaire du parc, des balades en hauteur, des jeux côtoyant la canopée, des cheminements affleurant le sol dessinent une promenade de sous-bois. Nichés entre les arbres, les pavillons sont reliés par cette promenade ponctuée d’un belvédère, d’une grande plateforme, le tout ouvert sur le bois. Les éléments construits offrent des points de vue à différentes hauteurs et permettent de développer une architecture qui se mêle à la structure des arbres.

Articulé avec l’axe structurant du parc, chaque élément rejoint l’allée centrale en lisière et propose selon les situations de s’enfoncer plus ou moins dans le sous-bois. Légèrement surélevés pour laisser le sol le plus naturel possible, une certaine légèreté se dégage de ses constructions. L’ensemble de ces structures sont support d’activités et pourront évoluer avec le temps. La polyvalence de cette composition à l’image d’une colonne vertébrale ou d’une charpente sur laquelle se greffent divers éléments est une condition de réussite contre l’obsolescence. Les usages et les programmations évoluant avec les époques.